mercredi 5 septembre 2007

réunion du groupe 1 du 04/09/07 : les transports




7 commentaires:

BEZLER Etienne a dit…

En visite à Strasbourg, le nouveau président Nicolas Sarkozy a annoncé, outre la construction de la phase 2 du TGV-est, la construction du GCO. Il avait pourtant fait de la lutte contre la pollution une de ses priorités. Mais il est vrai que son ami de longue date, Robert Grossmann, a toujours été favorable au GCO. Il faudra répondre à cette provocation comme il se doit!

Anonyme a dit…

qu'est-ce que le CGO?

FNE a dit…

Il s'agit de GCO = Grand Contournement Ouest de Strasbourg. C'est un projet autoroutier contre lequel les associations de protection de la nature et de l'environnement se moblisent à juste titre car comme tout projet autoroutier : les projets routiers sont toujours vendus comme une solution au problème du trafic routier, alors que le recul nous montre que l'on fait fausse route depuis des années...
Plus d'info sur http://alsace.nature.free.fr/reseaux-grpssectoriels/GSCUS.shtml

fne a dit…

... et nous avons oublié de mentionner que les associations agissent en concertation avec les élus locaux et les agriculteurs, tous opposés à ce GCO !

bezler etienne a dit…

En revanche, les communes riveraines de la VRPV (Voie Rapide du Piémont des Vosges) n'étaient pas vraiment opposées à cette infrastructure dans les années 1990, lorsque la VRPV était encore à l'état de projet.
Pourtant, toutes les conséquences actuelles de cette voie rapide étaient prévisibles:

bezler etienne a dit…

En revanche, les communes riveraines de la VRPV (Voie Rapide du Piémont des Vosges) n'étaient pas vraiment opposées à cette infrastructure lorsqu'elle était à l'état de projet, dans les années 1990. Pourtant, toutes les conséqences actuelles de cette voie rapide étaient prévisibles:
1)Perte de terres agricoles, remembrements néfastes à la nature
2)Augmentation démographique plus importante dans le secteur du piémont, entraînant une poussée de l'urbanisation
3)Construction de plate-formes d'activité économique entraînant contre tout bon sens la perte de centaines d'hectares de terre supplémentaires (94 ha prévus rien que pour Dambach-la-Ville)
4)Augmentation de la circulation automobile, car l'offre de trains ne suit pas l'évolution démographique
5)Confirmation du projet du GCO, car le GCO s'inscrit dans la suite logique de la VRPV (devenant A35 plus au sud)
6)Une nouvelle portion de l'A35 le long de la RN83 entre Sélestat et Colmar serait aussi dans cette logique...
Ne pas avoir pu empêcher la réalisation de la VRPV est une erreur impardonable, sans compter la dégradation du paysage. Aujourd'hui, Alsace Nature demande que les camions circulent sur la VRPV au lieu d'utiliser l'ex-RN83 dans le Bas-Rhin, alors qu'elle était opposée à cette même VRPV. Cela me choque, personnellement je considère cela comme une trahison idéologique. Le problème n'est pas que les camions circulent sur l'ex-RN83, le problème est surtout qu'il y a trop de camions. Nous devons obtenir moins de camions, et des compensations écologiques exemplaires vis-à-vis de le VRPV, ce qui n'est toujours pas le cas: couverture de la voie rapide pour la dissimuler sur environ 1 à 2 km
(au niveau des prairies), nouveaux passages-faune, murs anti-bruits...
Ne soyez pas plus hypocrites que les élus!

Anonyme a dit…

Selon le New England Journal of Medecine du 13 septembre, des chercheurs écossais et suédois viennent de montrer que la pollution automobile, notamment par les moteurs diesel, augmente le risque d'événements coronaires.
On ne contrôle que le CO2... et les autres rejets des pots d'échappement ? ?