jeudi 20 septembre 2007

Grenelle de l’environnement : la proposition de France Nature Environnement sur les OGM emporte l’adhésion

Selon le journal le monde, Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie, du développement et de l'aménagement durable et Jean-François Le Grand, Président du groupe « OGM » se seraient prononcés en faveur d’un gel des cultures OGM dans l’attente d’une loi. La fédération France Nature Environnement prend acte de la volonté de Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat à l'écologie, de ne pas crisper les négociations en cours sur le terme de « moratoire » qui, selon elle, «recouvre différentes réalités juridiques ». La réunion de demain du groupe OGM s’avère cruciale pour faire avancer un dossier bloqué depuis 10 ans.

Lylian Le Goff, représentant de France Nature Environnement et de la Fondation Nicolas Hulot rappelle : "Dès la première réunion du groupe de travail sur les OGM, le mouvement France Nature Environnement a obtenu l’envoi d’une lettre officielle à Jean-Louis Borloo pour obtenir un gel des cultures OGM dans l’attente d’une loi. La réponse du ministre permet à tous les acteurs du groupe OGM d’avancer pour donner un contenu concret au principe de précaution et dépolitiser le dossier."

Par communiqué du 18 septembre, France Nature Environnement avait demandé à ce qu’un gel des cultures intervienne de manière à ce que le débat ne porte pas sur la réalité juridique du terme « moratoire » mais bien sur le contenu d’une loi protectrice de la santé, de l’environnement et du libre choix alimentaire.

17 commentaires:

croldan a dit…

" Un gel" qu'est ce que cela veut dire ?
Qu'il n'y aura plus de nouvelle plantation ? Il y en a déjà beaucoup trop ? Que ferons nous avec toutes ces cultures OGM dans l'attente d'une loi ?

Anonyme a dit…

Bravo pour ce début de victoire sur le sujet des OGM.
Je conseille à chacun de lire l'article du Monde dans son ensemble qui est beaucoup plus explicite sur le sujet avec aussi de quoi faire plaisir à Bové et aux faucheurs d'OGM.
Malgré tout je regrette que le journal le Monde ne fasse absolument pas référence à FNE qui a pourtant fait tout le travail en proposant les textes qui sont aujourd'hui repris par " le ministre Borloo " et son staff.

Anonyme a dit…

Le gel annonce le dégel, c'est inéluctable dans la nature, comme la pluie annonce le beau temps.

Mais il y a parfois beaucoup de temps qui passe entre l'un et l'autre, c'est pourquoi, il ne faut rien lacher et continuer d'exiger un moratoire pour que les cultures actuellement en terre n'aillent pas a leur terme.

Gilles DEGUET, réseau tourangeau anti-ogm a dit…

Effectivement, le mot "moratoire" n'est pas le plus important si la réalité est là, et si l'affirmation de Borllo au monde "Sur les OGM, tout le monde est d'accord : on ne peut pas contrôler la dissémination. Donc on ne va pas prendre le risque." est prise au sérieux.
Ce qui doit donc sortir de la réunion de demain:
-pas d'autorisation de culture en champ en 2008
-publication immédiate de toutes les localisations de semis 2007
-destruction de toutes ces récoltes; pour les récoltes déjà vendues, traçage de leur itinéraire et destruction chez l'acheteur; pour les récoltes ayant déjà servi à la nourriture des animaux, isolement des troupeaux, études de leur comportement, puis destruction.
-mesures de précaution de la dissémination, autour de toutes les parcelles OGM répertoriées;
-mesures dans tous les lieux de stockage pour repérer d'éventuelle récoltes sauvages comme celle de la parcelle révélée par Greenpeace.

Anonyme a dit…

Il me semble avoir lu que les semences de ces plants étaient déjà sur le marché !Quequ'un peut-il confirmer ou démentir?

BAUDE Jacques a dit…

crier victoire pour un gel, c'est très peu...et .. nous prendre beaucoup pour des imbéciles. Ce qu'il faut faire c'est :
1- arracher toutes les cultures OGM en plein champ avant fin 2007
2- interdire dans planter d'autres sous peine de très graves sanctions
3- plannifier la construction d'un bâtiment étanche de 10 hectares où sera :
3.1- cultivé des plants OGM et des plants non OGM
3.2- élevé et nourri des animaux avec les plants OGM

4 - tester pendant 40 ans l'incidence de ces OGM sur :
4.1- les autres végétaux du bâtiment
4.2- la santé des animaux nourris aux OGM
4.3- la santé du personnel de ce bâtiment convaincu de la non toxicité des OGM et qui sera nourri avec ces végétaux OGM et ces animaux.

Di Girolamo a dit…

Bravo à tous ceux / FNE ,faucheurs volontaires, qui ont contribués à ce premier résultat
Mais rien n'est gagné; dans le même journal le Monde : Bruxelles refuse que l'on interdise les plantes transgéniques.
Dépolitiser le dossier ?

puce a dit…

non mais vous n'avez pas honte????
FNE se félicite des propos de Borloo qui reprendrait la proposition de FNE? c'est plutot les propositions des gens qui se battent contre les OGM depuis longtemps qui est reprise (Greenpeace, confédération paysanne...). Vous comptez faire quoi de ce grenelle? de la pub pour FNE? tirer la couverture à vous sur tous les sujets? c'est ça votre vision de l'écologie? c'est franchement navrant et désolant.

Di Girolamo a dit…

le Monde : Bruxelles refuse que l’on interdise les plantes transgéniques.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-957280@51-951150,0.html

L’Autriche a récemment tenté d’adopter une loi prévoyant une interdiction des OGM au nom de la préservation des écosystèmes locaux. Mais la Cour de justice européenne a tranché en sa défaveur le 13 septembre.

Quelle est la position de la FNE sur ce problème ?

Di Girolamo a dit…

Puce

n'as pas tout à fait tort ,mais c'est le propre de tout groupe humain, parti , syndicat etc de "faire tourner son fond de commerce "
qui n'as pas vécu ça dans un groupe , une assos ?

C'est à mon avis une des raisons qui fait qu'aucun groupe n'est représentatif de l'ensemble et qu'il est utile dans un pays d'avoir un lieu où tous les groupes s'expriment à égalité dans un débat public*.
* public= pour toutle monde

Arnaud a dit…

Pardon à toutes et tous de ne pas pouvoir toujours répondre à vos messages. Comme Gilles - que je salue - le sait, FNE est composé de bénévoles qui...font ce qu'ils peuvent ! Gilles, dans un autre post tu demandais à FNE de ne pas victimiser. Je voudrais juste te dire que, comme beaucoup, j'ai envie de défendre le modèle associatif, les valeurs et les hommes et les femmes qui sont ce mouvement qui va bientôt fêter ces 40 ans. alors..parfois..je me laisse emporter ! Sur l'arrêt de la CJCE, pas de surprise : un moratoire art 95 n'est pas possble pas davantage qu'un moratoire de fait. Reste peut être la clause de sauvegarde insérée à l'art 23 d'une directive que la France n'a pas transposée. La seule solution demeure une nouvelle loi pour effacer la loi laxiste de 1992 qui s'applique encore. Pour répondre à Puce, je ne crois pas que FNE soit suffisamment médiatique pour tirer la couverture à elle. En réalité, FNE est une fédération généralement discrète qui fait peu de bruit ! Attention aussi à ne pas blesser les militants qui donnent tant et qui sont, pour moi, des modèles. Restons au niveau du débat d'idées si tu veux bien. Bon : nous irons tous prendre un verre aprés ce grenelle pour faire le bilan et voir si nous avons eu raison de débattre avec tant de passion ! Bien à vous. AG

Anonyme a dit…

Les propos de Puce sont injustes et injustifiés , mais là n'est pas le + important , ce qui compte c' est trouver une " brêche " pour sortir de ce m.... que sont les ogm , et certains sont mieux placés que d' autres quand il s' agit de législation et de méthodologie . L G

Anonyme a dit…

bonjour,

Je voudrais dire à Puce qu'il ne faut pas être si naïf ! Pour avoir travaillé quelques années dans une association de protection de l'environnement, j'ai pu côtoyer ce monde "merveilleux" ! Etudiez un peu plus le travail réalisé par les uns et les autres et ne jugez pas les associations uniquement en fonction de leur capacité à communiquer. Je ne crois pas que FNE tire davantage la couverture à elle que les structures que vous défendez avec tant d'ardeur ! La France est riche de centaines d'associations qui ne disposent pas des mêmes moyens de communication que Greenpeace et la Confédération paysanne. Cela ne veut pas dire qu'elle ne font pas un travail considérable pour faire avancer la protection de l'environnement. Ce qui ne se sait pas, n'existe pas ?

Anonyme a dit…

Di Ji a dit :l'Autriche a récemment tenté d' interdire les ogm .
Après renseignements auprès d' infogm, il s' agit de la haute Autriche , ensuite l' autriche n' a pas encore traduit nationalement l' acte de refus de la CJCE , chaque pays a son libre arbitre , donc reste à voir .
D' autre part la Grèce , la Pologne , la hongrie sont sans ogm , l'Irlande s' apprête aussi à le devenir annonce faite ds ce sens .
La France a un moratoire sur les ogm, ( colza) elle peut donc demander un moratoire sur le maîs.
L' Allemagne a un moratoire sur le maîs M 810 .
Au vu de toutes ces clarifications il apparaît que si le gouvernement VEUT un MORATOIRE il peut le faire
Conclusion :
tout est en définitive une question de DECISION POLITIQUE, aussi FNE ne doit pas être naîve.
Laya

Di Girolamo a dit…

C'est vrai qu'au vu de la dimension et de la gravité du problème écologique prit dans son ensemble
se crisper sur les OGM peut être une erreur
Néanmoins , il se trouve que ce problème a concentré beaucoup de revendications, d'engagements, focalisés des énergies ,crispé des visions contradictoires .....
S'appuyer sur ce combat et ne pas lâcher est sans doute stratégiquement presque une obligation ..
Mais si on va au bout du bout de ce combat et qu'on souhaite le résoudre durablement
et en faire un point d'appui pour construire une société durable
nous sommes obligés de le relier à la gouvernance (objet du groupe 5) et d'en faire un exercice modèle de comment avancer collectivement .
La méthode Grenelle est trop confidentielle, trop dans la négociation pour traiter cette question réellement,durablement,en profondeur
Je reviens donc avec obstination sur mes propositions de création d'un nouvel outil dont j'ai déjà parlé et demande à ceux qui sont lassés de m'entendre y revenir sans cesse de me donner de bons arguments pour me faire taire.

Cléo a dit…

Je viens d'entendre sur France Inter la position des céréaliers sur la déclaration de Borloo: ils n'assisteront pas à la réunion d'aujourd'hui, considérant que si des décisions sont prises avant la conclusion du Grenelle, ils n'ont plus rien à faire là, les débats n'étant qu'une vaste mascarade.
Pour eux, d'après les textes européens, c'est à la France de prouver que les OGM sont dommageables avant toute décision de stopper les autorisations
Où se place là-dedans le respect du principe de précaution inscrit dans la charte de l'environnement? Ce texte, d'échelon national, peut-il l'emporter sur des directives d'échelon communautaire? Si non, quel est le sens de l'adoption de tels dispositions législatives?
Ne peut-on voir dans toutes ces manœuvres une manipulation particulièrement perverse de la part du gouvernement qui consisterait à annoncer des mesures satisfaisant les associations, sachant qu'elles sont inapplicables? Une façon de ne pas endosser la responsabilité d'une poursuite des cultures OGM

Anonyme a dit…

Cléo , j'ai eu la même réflexion que ,vs sur cette possibilité de -manipulation - seulement après vérification( infogm ) la France peut tout à fait prendre un moratoire si elle ne le fait pas c' est parcequ' elle ne choisit pas cette option .
D' ailleurs je le répète elle a déjà appliqué un moratoire sur le colza.