mercredi 12 septembre 2007

Produits Casino : oui aux étiquettes responsables !


Il y a quelques jours, le distributeur Casino a annoncé un projet d’étiquetage, soutenu par l’ADEME, informant les consommateurs sur l’impact environnemental des produits de sa marque. Alors que les discussions sur l’écoresponsabilité et l’information sont en cours dans les groupes de travail du Grenelle, Agir pour l’environnement, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat-France et le CNIID voient avec intérêt la démarche d’information de la société Casino, sous réserve de sa fiabilité et de son inscription dans le long terme.


Le système d’étiquetage des produits de marque Casino informera à la fois sur la recyclabilité effective de l’emballage, sur la quantité de gaz à effet de serre émis uniquement lors de sa fabrication et sur la distance parcourue par le produit du champ au magasin.

L’objectif de cet étiquetage est de donner une information objective sur l’impact environnemental, « permettant au consommateur de faire des choix éclairés sur la base des critères proposés ».

Ces données chiffrées peuvent toutefois s’avérer très différentes selon les paramètres pris en compte. Par exemple, selon qu’est pris en compte ou non le transport de la matière première au fournisseur, un produit pourra avoir un impact environnemental faible ou important.

Les associations souhaitent donc que la méthodologie suivie par Casino pour calculer ces indicateurs reflète de la façon la plus stricte possible la réalité complète[1] des cycles de vie des produits.

Depuis des années, la société civile appelle et œuvre à des étiquetages environnementaux plus complets et plus lisibles des produits. Levier de la responsabilisation individuelle et collective, une information complète des consommateurs pourra inclure des informations sur la présence de produits chimiques, de pesticides, d’OGM etc.. Seule une information lisible reposant sur un protocole incontestable permettra aux consommateurs de faire un choix responsable.

Cette lisibilité devra être combinée par une contribution amont systématique fixée par l’ensemble des impacts environnementaux du cycle de vie du produit. Ce point est soutenu par l’ensemble des ONG dans le cadre du groupe 6 du Grenelle de l’Environnement.

Agir pour l’environnement, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat-France et le CNIID appellent donc la société Casino à pérenniser cette démarche dans une stratégie de long terme et de pertinence environnementale, signifiant par là son engagement vers la transparence et la mobilisation des acteurs. Les associations appellent également de leurs vœux les autres distributeurs français ainsi que les industriels de l’alimentation à rejoindre ce type de démarche. Le Grenelle de l’environnement est en effet un évènement charnière pour l’émergence de nouvelles politiques durables et responsables.


[1] Pour l’ensemble du cycle de vie (de la fabrication à la distribution à la consommation jusqu’à la gestion de produit devenu déchet : consommation de ressources; émission de rejets solides, liquides et gazeux et enfin impacts sur la santé et les milieux)

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Initiative excellente! D'autant plus qu'elle est précise, en considérant tant l'usage des matériaux, que le CO2 dégagé aux différents stades très précis!
Cela montre aussi que tous ensemble, agents économiques, associations et autorités on peut tous aller dans le même sens. Multiplions ces initiatives collectives et bien ficelées :-)
Gilles, Alsace

Loran Bernardi a dit…

Ne pensez vous pas leur proposer un coup de main en:
1) en proposant d'apporter votre expertise dans la démarche

2) en autorisant Casino a dire haut et fort que l'alliance pour le climat soutient leur démarche.

Je dis ca simplement, parce que pour une boite partir dans cette direction est un gros risque, si ca rate, plus aucune boite ne s'engagera dans la demarche!
Si au contraire grace a cela Casino gagne des sous, vous verrez Carrefour et Leclerc se lancer dans la demarche!

Surfou a dit…

Superbe initiative, bravo Casino !!

Anonyme a dit…

La question que je me pose est: quelle va être le comportement du consommateur va-t-il renoncer à ses goûts alimentaires lorsque ceux-ci -ci indiqueront un impact environnemental plus énergivore qu' un autre pour lequel il n'éprouve aucune envie ou qu'il n' aimera pas .? . Je suis interrogative sur cet aspect là . L.G

Anonyme a dit…

bravo pour cette initiative , c'est intelligent ;
mais une question annexe : pourquoi Casino ne supprime pas les sacs , en caisse ; ils avaient été supprimés et ont été rétablis ...

M DUBROMEL a dit…

Réponse à tous les commentaires faits jusque 15 septembre.

FNE a choisi de soutenir la démarche de Casino car elle sensibilise le consommateur en introduisant un nouveau critère.
Par contre, FNE rencontrera Casino et ADEME en demandant un système de mesure indépendant des distributeurs et sous la responsabilité de l'ADEME.

Nous souhaitons aussi être présents pour que l'initiative ne soit pas détournée uniquement vers une opération commerciale.
Si vous avez suggestions concrètes ou souhaitez informations complémentaires : transports@fne.asso.fr

Michel DUBROMEL
Pilote du Réseau Transports et Mobilité Durables de FNE

Anonyme a dit…

le bar sauvage pêcher en période fraie (période de regroupement massif) portant ainsi atteinte aux peuplements, et vendu sur les étales de casino sera-t-il étiqueté "produit responsable"...
la démarche de ces enseignes est une démarche commerciale, ni plus ni moins.

septique a dit…

Vous y croyez vraiment à ce "GRENELLE".
Il y en a déjà eu un, il y a quelques décennies sur un autre sujet, vous ne vous en souvenez pas ?

Michel a dit…

REPONSE AUX DEUX DERNIERS COMMENTAIRES LE 20 SEPTEMBRE

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT a choisi le débat sur l'environnement au centre des campagnes politiques, sans nous engager avec quelque parti politique que ce soit.

Comme nous avions présenté le manifeste de FNE puis signé le pacte Nicolas HULOT, nous poursuivons notre engagement en participant aux réunions de Grenelle.
Nous apportons la contribution de toute la fédération puis nous jugerons les mesures décidées par le gouvernement.
Lorsque l'on constate les débats en cours sur les OGM (déclarés hor sujet au début du Grenelle), nous n'avons pas envie de nous arrêter en chemin.

Mais, ne croyez pas que tous les problèmes d'environnement seront terminés fin octobre : notre action d'association représentative ne fera que commencer. Nous comptons sur vous.

Michel DUBROMEL
Pilote du Réseau Transportss et Mobilité Durables
02 38 62 49 24