mardi 18 septembre 2007

Le transport aérien « irresponsable » face au dérèglement climatique

L’exemption de taxes sur les combustibles aéronautiques, issue de la Convention de Chicago qui a aujourd’hui plus de 60 ans d’âge, est désormais inacceptable au regard de la responsabilité croissante de l’aviation commerciale dans les émissions de gaz à effet-de-serre (GES).

L’Union Européenne(UE) a timidement fait un pas vers un engagement en mettant sur la table des propositions pour faire participer l’aviation civile au marché des émissions de GES.

Or nous apprenons que l’OACI (Organisation Internationale de l’Aviation Civile, en charge du dossier aux Nations Unies), à la veille de son Assemblée Triennale à Montréal, du 18 au 28 Septembre, vient encore une fois de tenter de torpiller ce timide pas en avant, en conseillant aux Etats membres de n’accepter l’engagement avec l’UE que sur la base du volontariat, portant ainsi un coup très rude à l’initiative de l’UE.

En tout état de cause, la France doit tout mettre en œuvre pour que, même si l’OACI persiste dans son obstruction, l’UE puisse aller de l’avant dans la voie d’une régulation « climatique » du transport aérien.

Pour Michel Dubromel, Responsable des questions Transports à France Nature Environnement : « En prévision de la présidence de l’Union Européenne ( 2ème semestre 2008), la France doit demander une décision ferme à ce sujet, quitte à être en contradiction avec le commissaire européen Jacques BARROT qui ne cesse de faire l’apologie du transport aérien ».

La fédération France Nature Environnement, en partenariat avec la Fédération Européenne « Transports et Environnement *», a proposé la taxation du kérosène dans le cadre du Grenelle de l’Environnement. FNE demande que la France intervienne au plus haut niveau auprès de l’OACI pour que cessent ces reculades renouvelées, alors que la situation climatique s’aggrave dangereusement, afin qu’un pas décisif soit franchi, pour en finir avec un caractère d’exception désormais inacceptable. Comme tous les autres carburants, le kérosène devrait être taxé.

* Transport et Environnement (T&E) est la principale ONG agissant dans le domaine des transports au niveau européen - www.transportenvironment.org

2 commentaires:

Marc Nicaudie a dit…

Il y a 111 habitants au km2 en France mais 1 habitant pour 10 hectares à Monsaguel à 15 km au Sud de Bergerac, 231 en Allemagne, 343 en Belgique, 396 aux Pays Bas, 246 au Royaume Uni mais 85 en Espagne et 114 au Portugal.Ces deux derniers pays sont menacés.
Bergerac est envahi par des britanniques dont 300 000 par an arrivent par l'aéroport low cost de Bergerac sans compter tous les autres arrivant par d'autres moyens de transport.
Les autochtones sont incapables de louer ou d'acheter un logement dans certaines zones à cause de la pression étrangère.
Il y a même une violente opposition entre les élus locaux et certains habitants français ou même britanniques ! qui n'hésitent plus à déposer des recours devant le tribunal Administratif de Bordeaux ...qu'ils gagnent contre ces élus qui ne veulent pas que leur commune soit "une réserve d'indiens". Les gros projets immobiliers (600 logements pour le golf dit de Monbazillac prévu sur trois communes) fleurissent un peu partout.
L'Europe est maintenant confrontée à la guerre de l'eau qui paraît inéluctable entre le Nord et le Sud. Au point que les militaires préparent des armes de destruction humaine massives pour supprimer des générations entières.
Il devrait même y avoir un problème diplomatique avec les pays qui acceptent encore d'avoir des femmes ayant 6 enfants couramment. Le problème a été posé par le démographe Alfred SAUVY il y a 40 ans. Comment les pays européens acceptent-ils de collaborer avec de tels pays ?
Le problème de la diminution des transports journaliers ne pourra pas être résolu par des mesures coercitives mais par une régulation de l'aménagement du territoire concerté. La diminution des consommations d'ailleurs utopique ou les inventions sensationnels ne changeront rien au problème posé et à la pollution engendrée.

Grenelle de l'environnement ?
Bien sincèrement, je n'y crois pas quand je vois les associations se disperser sur des problèmes secondaires trés souvent.

Marc Nicaudie
Secrétaire de la Sepanso Dordogne
Animateur du Réseau Transports de la Sepanso 24

Geneviève Lebouteux a dit…

Tout à fait d'accord avec la proposition de taxer le transport aérien.
Aujourd'hui le l'aviation bénéficie de privilèges financiers énormes : kérosène non taxé, TVA sur les billets d'avion à 5,5 % contre 19,6 % pour le train !!. La TVA est nulle pour l'achat, l'entretien, le nettoyage et la surveillance des avions dont l'activité est à plus de 80 % à destination des dom ou de l'étranger. La taxe financière des aéroports est minorée de 30%. Pour une ouverture de ligne, une compagnie low-cost reçoit des subventions des collectivités locales pendant 2 ans...
Il est en outre totalement incroyable qu'un projet de nouvel aéroport soit sur les rails en région nantaise (avis favorable de la commission d'enquête publique)alors que l'unique problème posé par l'actuel aéroport est une mauvaise orientation de la piste actuelle. Il existe des solutions beaucoup moins ruineuses économiquement et écologiquement pour y remédier qui n'ont pas été étudiées ! On s'apprête à détruire 2000 hectares de terre agricole, à détruire plusieurs dizaines d'exploitations agricoles, à gaspiller des milliards d'euros d'argent public pour avoir dans 10 ou 20 ans des avions cloués au sol faute de pétrole.
Le Grenelle devrait proposer l'arrêt des projet de toute nouvelle autoroute et de tout nouvel aéroport, c'est du bon sens !