mardi 23 octobre 2007

Grenelle de l’environnement : ce que demande la fédération française des associations de protection de la nature et de l’environnement

Les 24 et 25 octobre 2007, se tiendra la table ronde finale du Grenelle de l’environnement, au Ministère de l’écologie, du développement et de l’aménagement durables. FNE exprime ses attentes.

France Nature Environnement souhaite que cette table ronde ne soit pas une opération de communication avec une surenchère entre acteurs. FNE demande :

- que les mesures qui sont au fondement de toutes les autres soient examinées en priorité et fassent l’objet d’accords,
- que le Grenelle n’accouche pas que de mesures qui reviennent à appliquer les lois existantes. Appliquer le droit de l’environnement serait certes un progrès mais ne suffit pas.

Pour Sébastien Genest, Président de FNE : « Sur le fond, France Nature Environnement sera particulièrement attentive à ce que ce Grenelle n’accouche pas de mesurettes plus ou moins spectaculaires mais bien d’un accord sur des réformes profondes et de long terme. Il faut que les mesures qui sont au fondement de toutes les autres soient examinées et débattues en priorité. Le but de FNE est ce que le Grenelle permette l’avènement d’une démocratie écologique et une évolution de notre modèle économique. Sans cela, il est vain de penser changer les choses ».

Arnaud Gossement, porte parole de FNE ajoute : « la table ronde doit être l’acte I du dialogue environnement et non l’épilogue d’une opération de communication. FNE souhaite que la table ronde ne soit pas qu’un point d’étape qui aboutisse à une synthèse générale des travaux. FNE souhaite des accords sur des réformes institutionnelles, fiscales et économiques, car, sans financement, par exemple de la protection de la biodiversité, il sera difficile de créer un point de rupture. »

Le Grenelle : point d’étape ou point de rupture ?

6 commentaires:

Olivier FRIDEZ a dit…

Génial,

Parlez de la fête du printemps et du développement durable, et on a gagné.

Plus d'infos sur http://nouveau-souffle.blogspot.com

Sincèrement

Olivier

Anonyme a dit…

Bonjours à vous,
Espérons que cela ne fasse pas comme pour les AGROcarburants : de la poussière aux yeux de tous et beaucoup de "blé" dans les poches des gros céréaliers !
Paul J. de Graauw

Gilles a dit…

Parfait, donc logiquement vous claquerez la porte sur les doigts de Boorlo/Sarkozy si des décisions concrètes ne sont pas prises contre: les OGM, l'incinération des déchêts, l'extension du programme autoroutier et l'utilisation des pesticides, et pour l'abandon progressif du nucléaire. Bref, que l'écologie soit au centre de notre mode de vie, des flux de matières premières et des rapports de l'Homme avec l'argent.
Bonne chance

Gilles

Anonyme a dit…

Le " Grenelle" ne représente en rien les citoyens que nous sommes et relève à 100 % du management et de la communication politiques.

C'est une phrase de Luc Ferry dans le Figaro. Pour une fois, je suis d'accord avec lui..

Anonyme a dit…

Pourquoi n'y a-t-il pas de compte rendu de la première journée? On aurait aimé comparer votre point de vue à tous les cocoricos qu'on entend dans les médias. Sont-ils de la com ou bien le grenelle va-t-il aboutir comme nous l'espérons sur une vraie révolution ?

claude LETERTRE a dit…

Trêve d'euphorie ! Nous n'en sommes qu'aux déclarations d'intentions . Les délais annoncés seront certainement allongés. les lobbies ne cèderont pas sans contraintes . Alors, restons vigilants et continuons le combat notamment sur le nucléaire et les pesticides . Vite! le temps presse !!