vendredi 26 octobre 2007

grenelle de l'environnement : banco !

Le Président de la République vient de prononcer, en présence de deux prix nobel de la paix et du Président de la Commission européenne, un discours fort qui annonce un changement de cap et de doctrine : il n’est plus question d’opposer écologie et économie mais de placer l’environnement au coeur des politiques publiques.

FNE note avec intérêt l’engagement du Président de la République de reconnaître les partenaires environnementaux et de rendre pérenne une nouvelle instance démocratique : le collège des cinq (Etat, patronat, association, syndicat, élus locaux).

Sébastien Genest, président de FNE, déclare : «Le discours de Nicolas Sarkozy marque l’acte I d’un nouveau dialogue environnemental et d’une nouvelle démocratie écologique. FNE prend aux mots le Président et poussera pour que cette volonté politique ne s’essoufle pas. Le Grenelle n’aura pas été une révolution mais un cap est fixé et beaucoup de travail reste à faire. Nous serons très vigilant à ce que le jeu des lobbies et des vieilles habitudes ne vienne empêcher le parlement de voter des lois qui répondent réellement à l’urgence écologique. Ni naïve ni rêveuve, nos associations assumeront toute leur responsabilité de partenaires environnementaux. Lorsque les conditions d’un vrai dialogue environnement sont réunis, on peut faire bouger les lignes. »

Arnaud Gossement, porte-parole de FNE ajoute : "Certes, des mesures et des objectifs restent à préciser et nous devons discuter rapidement des conditions économiques et fiscales d’un vrai changement. FNE note avec intérêt l’engagement du Président pour une vraie responsabilité environnementale : réforme des enquêtes publiques, responsabilité des sociétés mères, responsabilité des producteurs d’OGM, inversion de la charge de la preuve, prise en compte du coût environnemental de toute décision publique. La tâche est immense mais l’espoir est fort."

Le Président prend un risque...celui de ne pas décevoir !

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Révolution, mon cul ! dira Zazie... Sur le fond, rien n'a changé. Sur la biodiversité, c'est à dire la vraie révolution, l'alliance, enfin, entre l'espèce humaine et les autres espèces pour une survie commune, il n'y a RIEN, absolument RIEN...
L'Homme-Dieu reste au centre du Monde, il est unique et omnipotent, Sarko est son prophète et offre les petits fours à FNE.

Tout commence DEMAIN.

Philippe Lévêque, membre du directoire du réseau Nature FNE.

Viviane Mellerio-Grasser a dit…

Merci à toutes et tous de France Nature Environnement pour vos efforts.
Nul doute que vous saurez rester vigilants afin que les décisions prises deviennent effectives.
Pour notre habitat commun, la Terre, MERCI.

Di Girolamo a dit…

Bravo et félicitations aux associations pour toutes les avancées urgentes et nécessaires dans beaucoup de secteurs.

Mais ATTENTION de ne pas mélanger et confondre des mesures techniques avec UN PROJET DE SOCIETE

Attention de ne pas confondre mesures de gestion et projet.

Nous avons aujourd'hui besoin d'une vision claire de l'enjeu environnemental pris dans SON ENSEMBLE et d'une vision claire de l'avenir de la société à construire ensemble .
Ce n'est pas la même démarche et ce ne sont pas les mêmes outils , pas les mêmes méthodes de travail

Alors oui banco sur les acquis (mais pas se relâcher) mais pas banco du tout sur la démocratie et le projet politique qui a été complètement zappé lors de ce Grenelle.

Gilles HELUIN a dit…

Militant associatif de longue date, je suis catastrophé par votre position sur ce grenelle.
Où sont les mesures concrètes et chiffrée ?
Sur le nucléaire ? Pas de nouveau site : Mascarade !
Sur les OGM ? Un moratoire en hiver en attendant on ne sait quoi : Affligeant !
Sur les autoroutes ? Un moratoire avec dérogation : N'importe quoi !

Etc...

Les associations doivent condamner cette vaste opération de communication qui ne débouche sur rien d'autre que la poursuite du système actuel recouvert d'une fine pellicule verte !

Manu a dit…

Félicitations pour votre suivi et vos positions positives.

Aux mécontents, je répondrais qu'à être toujours contre tout, on finit par ne jamais avancer.

Bon courage.

Odile a dit…

Le Grenelle est fini, ...bon.. Tous ceux qui y ont participé sont très contents, voire enthousiastes,... bon.. Cependant, je crains que les 1ères mesures concrètes ne soient que des taxes qui touchent aussi ceux qui ont de faibles revenus, déjà endettés au maximum de leurs capacités de remboursement. Exemple ? Moi-même... Ecologiste convaincue, j'essaie de mettre mon mode de vie en accord avec mes convictions et j'attends des aides pour changer ma vieille chaudière au fioul, pour installer des panneaux solaires, etc. J'attends aussi un vaste programme de "reconstruction" d'un réseau dense de transports en commun dans les zones rurales : là où j'habite, le 1er transport en commun est à 14 km...

benji a dit…

La verité se lit dans les actes et non dans les paroles.....

Anonyme a dit…

J'ai encore beaucoup de mal a croire en la soudaine passion humaniste et fraternelle de notre président. On autorise le malodor ou je ne sais quel produit dans les villes pour supprimer les troubles occasionnés par les S.D.F, on expulse sans vergogne aucune des sans papiers, dont certains enfants sont morts en rétention et l'on se prétend sauveur du bien être de l'humanité!!! C'est à gerber! Nous savons tous très bien qu'une intéressante brèche économique se cache sous ces jolies devantures écologiques...Mais comment parler d'écologie et de respect de la nature dans un monde où tous nous pousse à la consommation, à la dépravation de nôtre milieux, à l'oubli de nôtre statut même d'êtres humains? L'écologie est devenue une marchandise comme une autre...Et ceux qui se revendiquent de ce commerce sont bien souvent les plus vérolés...Je n'accuse en rien toutes les associations qui militent pour la sauvegarde de nôtre milieux, bien au contraire, mais je reste sceptique quand à la démarche démagogique de nôtre gouvernement sur les questions d'écologie.. On nous montre la beauté de la mer pour mieux nous y noyer après... Soyez vigilants, les requins guettent! (et les fautes d'orthographe aussi d'aiileurs!)