vendredi 16 novembre 2007

rapport de la FAO* : oui à la rémunération des services environnementaux rendus par les agriculteurs

Dans son rapport annuel publié jeudi, la FAO propose de payer les agriculteurs pour protéger l'environnement.
France Nature Environnement se félicite de cette proposition qui valorise les aménités écologiques apportées par l’agriculture. Il faut rappeler cependant que la PAC** encourage et autorise également la rémunération des services écologiques via le dispositif de l’article 69 du règlement. Article 69 que la France a refusé de mettre en œuvre.
Dans le cadre du Grenelle de l’environnement, France Nature Environnement a demandé explicitement la rémunération pour services écologiques et sociaux de l’agriculture à haute valeur environnementale, (HVE) qui se caractérise par la place qu’elle laisse à la nature et au milieux naturels et par sa faible dépendance aux intrants.

* FAO : Food and Agriculture Organization
** PAC : Politique Agricole Commune

2 commentaires:

Di Girolamo a dit…

Vous dites que :
"Dans son rapport annuel publié jeudi, la FAO propose de payer les agriculteurs pour protéger l'environnement."

J'en déduis qu'on ne va pas chercher à mettre en place une agriculture durable et transformer en profondeur l'agriculture en amont ,production, et en aval distribution , mais seulement développer des pratiques correspondant à une idée de la protection de l'environnement .Ces pratiques considérées comme de nouveaux services seront donc rémunérées par la collectivité, sous forme de primes . Il y aurait donc d'un côté l'agriculture qui globalement resterait ce qu'elle est et de l'autre des aménagements destinés à protéger l'environnement , par exemple utiliser moins d'intrants , laisser des surfaces enherbées, planter des haies etc
Cela correspond bien à la vision , fausse d'après moi d'une société qui reste dans sa logique et son organisation actuelle et rajoute de l'écologie et du développment durable .
Ce choix politique , car c'en est un présente l'inconvénient de complexifier encore plus la société sans résoudre sur le fond le problème environnemental qui va bien au delà d'un vernis qu'il faut rajouter , de mesures techniques indéfiniment amendées , complexifiées et contrôlées.
Pour être moi même agriculteur je peux affirmer que ce qui compte c'est la logique globale d'une ferme , la haie participant au système de culture ,et n'ayant de ce fait pas besoin d'être rémunérée, et non l'application de critères définits par des bureaucrates, et contrôlés à l'aide de cases administratives à remplir qui va réellement participer à rendre notre société plus durable.

Anonyme a dit…

c'est une bonne idee que de remunerer le sagriculteurs pour les bonnes pratiques qu'ils mettent en oeuvre en faveur de l'environement et de la biodiversité, mais cela risque d'ete un coup d'epee dans l'eau si les objectifs qui sous tendent la PAC a l'heure actuelle ne sont pas remis en cause!!!cependant cela n'empeche pas d'aider les agriculteurs qui n'attendent pas que le systeme conventionnel change pour changer eux meme.