jeudi 8 novembre 2007

Prix des carburants : Rouler moins vite pour payer moins cher !

Alors que la Ministre de l’Economie convoque les principales sociétés pétrolières afin d’obtenir d’hypothétiques engagements, Agir pour l’Environnement, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat France et la Fédération Nationales des Associations d’Usagers des Transports réclament à nouveau une baisse de 10 km/h des vitesses limites autorisées sur les routes et autoroutes.

Cette simple mesure de bon sens permettrait d’éviter le rejet de près de 2 millions de tonnes de CO2/an et diminuerait significativement les consommations de carburant sur autoroute d’un litre au 100 km. Mener campagne afin que les automobilistes lèvent le pied aurait également un impact positif sur la sécurité routière et les nuisances sonores.

Agir pour l'Environnement, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat et la FNAUT s’étonnent encore que le Gouvernement n’ait pas retenu cette mesure dans le cadre du Grenelle de l’environnement, mesure portée par les ONG et pourtant consensuelle au sein du groupe de travail 1 Climat/énergie. Réduire de 10 km/h les vitesses autorisées sur routes et autoroutes est une mesure simple, efficace immédiatement et qui permettrait de surcroît à la France de s’aligner sur les vitesses moyennes pratiquées majoritairement chez nos voisins européens.

La facture pétrolière de l’automobiliste devrait inciter le Gouvernement à faire preuve d’ambition en privilégiant certaines mesures concrètes.

En attendant une modification du Code de la Route abaissant les vitesses limites sur autoroutes et routes, le Gouvernement doit impérativement cesser une gesticulation médiatique sans impact sérieux sur les consommations de carburant et inciter les automobilistes à agir en citoyens responsables en limitant dès à présent leur vitesse.

9 commentaires:

polo18 a dit…

Encore une preuve que notre société est incapable de s'organiser devant l'inéluctable: la flambée du prix d'une énergie non renouvelable, qui a été jusqu'ici gaspillée sans compter.

Au lieu d'essayer de diminuer les besoins en transports, en créant des emplois en zone rurale et en privilégiant la consommation de biens produits localement, c'est encore celui qui doit utiliser sa voiture pour travailler, faire ses courses ou rendre visite à ses amis et sa famille qui va trinquer.

On continue à augmenter le nombre de kilomètres parcourus par chacun d’entre nous, à construire des lignes TGV, etc… On continue à privilégier le transport routier, preuve en est que notre Société Nationale ferroviaire refusera à présent d’aller chercher les wagons isolés dans les gares. Par contre, on pénalise les transporteurs en leur imposant toujours de nouvelles charges qu’ils ne pourront répercuter parce que personne n’est prêt à payer le transport à son juste prix (impact sur l’environnement inclus).

Que nos responsables politiques, comme Madame Lagarde, ou les responsables des mouvements écologistes, viennent passer un mois à la campagne. Ils verront bien si on peut utiliser un vélo, le co-voiturage ou le bus pour aller travailler à 40 kms de chez soi, ou pour faire le plein de denrées dans son supermarché !

Au lieu de s’en prendre à l’automobiliste de base, pour qui rouler en diesel est parfois la seule façon de pouvoir boucler ses fins de mois, ou à des boucs émissaires qui ne sont que l’arbre qui cache la forêt (les chasseurs ou les 4 x 4 par exemple), pourquoi ne pas, pour une fois, envisager une solution plus globale et cohérente aux problèmes d’environnement ?

Paul Hurley

Anonyme a dit…

Encore un bon argument pour taper sur les automobilistes et faire du fric sous prétexte de sécurité routière et maintenant de respect de l'environnement.

Rien n'empêche actuellement de lever le pied pour réduire sa consommation et rouler de manière responsable.

Commençons par taxer réellement les véhicules les plus polluants et les véhicules de loisirs soit disant "verts" qui polluent pour rien et font du bruit inutilement.

A une époque où le nombre de voyages en avion explose, pourquoi le kérozène n'est-il toujours pas taxé, alors que cette mesure remonte à l'après guerre ?

Ne serait-il pas plus judicieux d'inciter réellement les constructeurs à fabriquer des véhicules moins polluants et qui utilisent de nouvelles technologies (hybrides, piles à combustibles ...).

Peux-être serait-il temps également de réaménager les infrastructures pour inciter les gens à moins utiliser la voiture.
L'urbanisation galopante des campagnes observée actuellement n'est certainement pas le meilleur moyen pour réduire l'utilisation de nos sacro-saintes voitures.
Rien n'est fait pour que l'on réduise son utilisation, la taxe sur les produits pétroliers rapporte trop à l'état.
Et ne parlons pas des bio(nécros ?) carburants qui sont une manne inespérée pour l'industrie agro-alimentaire (et une catastrophe pour la planète).

Pour réduire la pollution et la facture, la vraie question est peut-être :
"Comment faire pour utiliser moins la voiture et les moyens de transport les plus polluants ?"

Anonyme a dit…

bonjour,
même sur autoroute nous roulons à 90,nous ne perdons que quelques minutes quand ça roule bien et rien quand ça bouchonne,il y aurait moins de bouchons d'ailleurs si tout le monde roulait moins vite.
conso moyenne 4,6,L avec la saxo (avec 3 gamins) et 3,1 L avec le scooteur 250
Marco et Vivi

Odile a dit…

Tout-à-fait d'accord pour baisser de 10km/h les vitesses sur routes et autoroutes. Pour parler des transports en général, j'ai été choquée que la ministre en charge suggère à chacun de prendre son vélo : c'est "liquider" un peu rapidemment le problème du "désert" rural ! J'habite une commune de 600 habitants, mon lieu de travail est distant de 35km, le 1er transport en commun est à 14km. Je ne vois malheureusement pas comment me passer de ma voiture (ce n'est pas un 4x4 mais une Saxo diesel relativement récente..).
Alors, à quand une grande politique de reconstruction de réseaux de transports en commun en zone rurale (parce que ça existait, il y a seulement une quarantaine d'années !), et à quand le développement du ferroutage pour les camions ? Je n'entends parler personne sur ce sujet, ni les ex-grenelleux, ni les autres...

Anonyme a dit…

je pense qu'il sera difficile de demander aux usagers de la route de rouler moins vite que les vitesses limites qui ne sont actuellement pas respectées la plupart du temps. Pourquoi ne pas sensibiliser sur le fait que rouler vite ne vous fait pas forcément arriver plus tot à destination, ou gagner un temps dérisoire et puis ralentir cela vous fait économiser de l'argent, moins de stress et plus de sécurité sur les routes ? Aussi je pense que les radars ne sont pas suffisants, la citoyenneté au volant laisse à désirer (vitesse, violence)

Pierre Moreau/Cipra France a dit…

Pourquoi ne pas lancer une campagne de sensibilisation/action en apposant sur la lunette arrière de nos véhicules (si véhicule il y a) un bandeau avec 2 médaillons 120/80 et un sloggan du type: pour moins polluer, je roule moins vite

pasfolle a dit…

depuis que j'ai un limiteur de vitesse je consomme moins je roule environ 30 000 km an sur un parcours de 750 km ou je mets environ 8 heures sur autoroute la prichaine fois je vais réduire de 10 km soit 120 je vais voir combien de temps je vais mettre. Car j'ai remarqué me concernant que ma limite de conduite est de 10 heures aprés cela devient ennuyeux donc moins de vigilence pasfolle

Anonyme a dit…

Des mesures plus efficace serait:
110 sur autoroutes nationaux.
90 sur voies rapides /autoroutes zones urbaines type A86 A15 avec voie réservée pour covoiturage et bus aux heures de pointes.
90 pour les 4X4 les utilitaires et aussi les camions de 12 tonnes qui ont le droit de roulés actuellement à 110.
Péage d'autoroute réduit à partir de 2 personnes et/ou majoré si tout seul.
Développer les pistes cyclables.
PS: Avec l'utilitaire de ma boite un 12m3 de 3.5t conso 17L à 130 et seulement 7L à 90 et il est neuf!
A 2€ le litre bientôt, nous allons êtres très nombreux à 90 même sans mesures
marco

ju a dit…

Réduire sa vitesse est une bonne initiative... que l'on peut suivre de plein gré.
Mais c'est le cas typique où nous avons plus besoin de changer notre comportement que d'ajouter une loi.
Votez par l'action, roulez spontanément moins vite!

...et ceux derrière vous, rouleront aussi moins vite :)